Comment faire face à la critique ?

 

Comment faire face à la critique ?

Faire face à la critique est positivement une compétence importante de la vie. À un certain moment dans votre vie vous sera critiqué. Peut-être dans un cadre professionnel et il sera parfois difficile à accepter, mais tout dépend de votre réaction. Vous pouvez soit utiliser la critique d’une manière positive ou dans un sens négatif ce qui peut faire baisser votre estime de soi en étant une source de stress, de colère ou même l’agression.

Il existe deux types de critiques : les critiques constructives et les critiques destructives. Apprendre à reconnaître la différence entre les deux peut vous aider à faire face à toutes les critiques que vous pouvez recevoir.

N’importe quel imbécile peut critiquer, condamner, et de se plaindre, mais il faut avoir du caractère et la maîtrise de soi d’être pour être compréhensif et indulgent.  »
Dale Carnegie – ‘’Comment se faire des amis et influencer les gens’’

Lorsque vous êtes contestée par une autre personne, il est fréquent de réagir d’une manière négative. Voyez comment les réactions négatives vous font paraître, et surtout dans l’état qu’ils vous mettent. La façon dont vous choisissez de gérer la critique à un effet d’entraînement dans les divers aspects de votre vie, il est donc préférable d’identifier les façons dont vous pouvez l’utiliser à votre avantage afin d’être une personne plus forte et plus capable.

La critique constructive et destructive

La différence entre la critique constructive et la critique destructive est la façon dont les commentaires sont livrés. Bien que les deux formes soient difficiles lorsque quelqu’un vous balance une critique destructrice, cela peut nuire à votre fierté et avoir des effets négatifs sur votre estime de soi et votre confiance. La critique destructive est souvent juste une légèreté reçu par une autre personne, mais il peut aussi être délibérément malveillant et blessants. La critique destructive peut, dans certains cas, conduire à la colère à l’agression.

La critique constructive, d’autre part, est conçu pour souligner vos erreurs, mais aussi vous montrer où et comment des améliorations peuvent être apportées. La critique constructive doit être considérée comme une rétroaction utile qui peut vous aider à vous améliorer plutôt que de vous blesser. Quand la critique est constructive, il est généralement plus facile à être accepté, même si ça fait mal. Dans les deux cas toujours essayer de vous rappeler que vous pouvez utiliser la critique à votre avantage.

« Un homme qui refuse d’admettre ses erreurs ne peut jamais être couronnée de succès. »
Proverbes 28:13

Voici quelques conseils qui vous aideront à vous en sortir ;

L’édredon

Limitez votre réponse à trois mots : « C’est vrai. » s’il s’agit d’un fait indiscutable ou « C’est possible. » si c’est une opinion de votre interlocuteur. N’argumentez pas.

Le brouillard

Ne prenez pas la critique. Laissez la passer. À utiliser lorsque la critique est virulente mais imprécise. Le but est d’obliger l’autre à reformuler : « Pardon ? » ou « Je ne comprends pas ce que tu dis. ». Reprenez le dialogue une fois la critique reformulée si elle contient un fond de vérité.

Le disque rayé

À utiliser avec modération face à des critiques gratuites et virulentes, lorsque l’interlocuteur ne tient pas compte de votre réponse.  Il s’agit de répéter votre première réponse autant de fois que nécessaire. Ne répondez pas aux arguments de l’autre, pour ne pas qu’il contre argumente. Ne contre-attaquez pas avec vos propres arguments.

Pour résumer, votre réponse ne doit pas donner d’argument.

La vérité généralisée

Subtil. Il s’agit ici de généraliser la critique de l’autre et de le renvoyer à sa propre vision du monde, tronquée, sans lui donner raison.

L’exemple qui m’avait été donné lors du séminaire était le suivant :

« -Cette couleur de robe est trop jeune pour toi.

-En effet, c’est une couleur jeune. »

L’enquête négative

Demander des précisions en sous-entendant que la critique est fortement exagérée. Toujours à utiliser face à une critique imprécise.

Exemple donné :

« -Qu’est-ce que tu es négatif !

-Qu’est-ce qui te fait dire que je suis négatif ? »

Une critique imprécise est souvent une option, et non des faits sur lesquels vous pourrez vous baser pour argumenter. Le but est d’amener l’autre à donner des précisions pour trouver l’éventuel fond de vérité de sa critique et reprendre le dialogue.

L’assertivité négative

Technique agressive à utiliser avec modération, et uniquement en cas d’exagération flagrante !

Répondre positivement à chacune des critiques, en insistant sur l’ironie de la réponse.

Exemple donné :

« -Qu’est-ce que tu es négatif !

-Ah ça oui alors ! » Avec un ton et un sourire ironique.

 Stéphane.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s